Pin It

Wade EDESTIA"Il est difficile de faire l’éloge d’une personne, de trouver les bons mots pour exprimer les événements et les dates qui font une vie. D’ailleurs l’essence, les joies, les moments privés, les qualités uniques qui illuminent une âme sont inexprimables. Il est encore plus difficile de le faire pour un géant, pour une personnalité historique qui a motivé des millions de gens. »

Nous emprunterons au Président américain, Barack Obama, son éloge à Nelson Mandela, pour rappeler la vie et l’œuvre d’un autre grand homme, un géant du système éducatif sénégalais, du système éducatif africain, Amadou Wade Diagne.
Amadou, comme il aimait se faire appeler affectueusement, était le fils d’un terroir de sable et de dunes qu’il aimait profondément, Louga, sa région natale.
Il était ce père qui couvait non seulement ses enfants, mais toute personne en qui il soupçonnait un brin de détresse ou de tristesse ;


Abîme de sciences et de connaissances, socle de compétence et d’engagement,
Tu as été et tu resteras, Amadou, ce terreau de générosité et de grandeur.
Combattant éternel, tu as toujours lutté et combattu, convaincu que « la performance n’est pas de faire ce qu’on peut mais plutôt d’essayer de relever des défis ».

Tu es parti mais ton héritage s’est déjà gravé dans l’histoire mais aussi dans nos vies.
Comme disait Senghor, dans élégies pour Jean Marie, « Tu as rendu gentillesse aux Gentils, honneur aux hommes d’honneur de susceptibilité Tu n’as pas distribué tes chemises, donné ta chaussure droite et tu as gardé la gauche.
Ton pain, tu ne l’as pas rompu, tu nous as enseigné comment multiplier le mil, le riz, comme Jésus aux noces de Cana. Tu nous as partagé ton savoir louis d’or, ne laissant rien pour toi Pour nous moquer et dominer… »
Wade Diagne, tu as distribué le sourire autour de toi, mais plus que tout au monde, tu as libéré des âmes de la servitude que porte l’ignorance.

Wade Diagne, la mort a toujours été triomphale dans tous ses combats, mais aujourd’hui elle s’est avouée vaincue car ton œuvre sera éternelle.

Repose en paix, toi l’ami, le confident, le défenseur du démuni ;
Qu’Ahmed t’accueille et te présente à son Seigneur, tout couvert du prix de tes bonnes actions.

Adieu, l’ami, le collègue

« De Dieu nous venons et à lui nous retournerons »
Tes amis du Groupe de travail de l’Education Non Formelle de l’ADEA Sénégal.
(GTENF/ADEA/SENEGAL)

Pin It